CBD ACTU

CBD Actu N° 13

30 ans, passionnée de CBD et responsable d’une boutique (Cocorikush) à Firminy (42), Tiffany Ortiz diffuse la bonne parole sur les réseaux sociaux, toujours prête à aider ses congénères en les conseillant sur les vertus du chanvre. Prévention, information et empathie sont les crédos de cette nouvelle madone des réseaux sociaux. A suivre sans modération…

« Je suis atteinte d’un dérivé de la maladie de Crohn (RCH) et d’une Endométriose qui, à l’heure actuelle, est encore difficilement diagnostiquée et prise en charge. Pendant de nombreuses années, j’ai essayé, en vain, toute une panoplie d’alternatives pour apaiser mes douleurs du quotidien et mes grosses crises de douleurs pendant mes règles (et parfois en dehors) qui se manifestent par d’extrêmes douleurs accompagnées de malaises. 

Et puis le CBD est entré dans ma vie, et j’ai tout de suite compris qu’il allait devenir mon allié de tous les jours. Quand j’ai vu à quel point le cannabidiol me soulageait, j’ai tout de suite pensé à toutes les autres femmes dans mon cas.

  • Qu’est-ce que l’endométriose ?

Beaucoup de femmes souffrent de règles douloureuses et plus d’une femme sur 10 est touchée par cette maladie complexe, l’Endométriose !

Cette maladie gynécologique cause de nombreuses douleurs chroniques et peut affecter le quotidien de nombreuses femmes. C’est une maladie qui se caractérise par la présence anormale de tissu utérin (ou tissu endométrial) en dehors de la cavité utérine. Cette anomalie engendre des lésions au niveau de la cavité utérine sous l’influence des hormones ovariennes.

L’endométriose agit principalement sur les organes génitaux mais s’étend aussi aux appareils digestifs et urinaires. Cette maladie cause des douleurs intenses, notamment au moment des règles (dysménorrhée) et peut aussi causer l’infertilité. Elle provoque également des douleurs pendant les rapports (dyspareunie), des vertiges, des nausées, des ballonnements et des règles hémorragiques.

L’endométriose est mal diagnostiquée, notamment à cause des médecins qui ne sont pas ou peu formés sur la pathologie. Il faut savoir que la maladie peut être invisible sur les examens d’une IRM. Une chirurgie exploratrice ou un traitement hormonal personnalisé sont donc de rigueur lorsque la maladie n’est pas visible de l’extérieur. 

  • Quel rôle joue le CBD dans le traitement de cette maladie ?

Depuis plusieurs années, le CBD – l’une des substances actives du chanvre, est observé de près pour les éventuels effets positifs sur les douleurs relatives à plusieurs pathologies. Le CBD joue donc un rôle d’alternative « naturelle » aux médicaments dans le traitement des douleurs pelviennes en général, et de l’endométriose en particulier. Il s’avère être très efficace pour atténuer les douleurs chroniques, quelle que soit leur origine.

Les propriétés anti-inflammatoires du CBD fonctionnent grâce à la régulation des cytokines, une protéine impliquée dans le processus inflammatoire. En d’autres termes, le CBD ralentit la libération des cytokines, ce qui réduit ainsi les niveaux d’inflammation et indirectement les sensations de douleurs associées.

  • Mes conseils sur la prise de CBD

Je conseille de faire une « cure » d’huile CBD sublinguale (avec une huile full spectrum si possible). L’huile de CBD est la méthode de consommation la plus efficace sur du long terme.

Le nombre de gouttes à prendre va dépendre du pourcentage de l’huile et du poids de la personne. Je conseille tout de même de commencer avec une huile à 15% minimum.

Pour les novices dans le CBD, il est tout à fait possible de commencer par prendre des infusions de CBD, celles-ci peuvent avoir un effet de soulagement et de détente pendant quelques heures mais les effets seront beaucoup plus légers qu’avec les huiles. »

Pour suivre Tiffany : @alternatifzebra pour Instagraam et TikTok