CBD ACTU

CBD Actu N° 13

Installée dans le Sud-Ouest, la société Plantapharma et sa marque Fleur d’Oc, est issue d’une exploitation agricole familiale dont Julien, le dernier rejeton, a repris les rênes avec une passion renouvelée. Pour CBD Actu, il détaille la genèse et les arcanes de son entreprise.  

Décrivez-nous votre parcours…

Après des études dans le domaine technico-commercial, j’ai repris en 2012 l’exploitation familiale de 100 hectares dans le Tarn. Je connais donc bien les semences et cette terre sur laquelle j’ai grandi, et que je respecte depuis toujours. Fort de cette tradition, je produis de l’ail rose de Lautrec, de l’oignon et de l’échalote, que je vends sur les marchés. Et maintenant de la fleur de chanvre, qui elle, ne se vend pas – encore – sur les marchés !

Pouvez-vous nous parler de votre entreprise et de sa création ?

La société est née en 2021, à la suite d’une histoire d’amitié entre deux copains de lycée, partageant une passion pour leur terroir et les richesses de la nature. Au terme d’un long travail de recherche, nous avons décidé de nous lancer dans la culture du chanvre. De tout cela découle notre philosophie personnelle : respect des rythmes naturels, des sols et de la biodiversité, en harmonie avec nos valeurs. Nos produits labellisés sont en vente sur notre boutique en ligne, www.fleurdoc.com. Nous sommes aussi distribués par une vingtaine de CBD shops locaux ici, en Occitanie.

Quel est le lien exact entre Fleur d’Oc et Plantapharma ?
Ce sont des entités sœurs, mais à vocation un peu différente. Fleur d’Oc est la marque déposée de nos produits, fabriqués uniquement à partir de notre culture locale de chanvre et assure le marketing et la commercialisation. Plantapharma (www.plantapharma.fr) est la société de production de fleurs de chanvre pour Fleur d’Oc. Sa vocation est un plus technique, car là je m’identifie en tant que cultivateur. On s’adresse aussi aux agris locaux qui voudraient nous rejoindre et cultiver, en partenariat, leurs propres parcelles de chanvre avec des variétés différentes, afin d’enrichir notre offre. Tout cela dans le strict respect de notre cahier des charges. Le nom « Plantapharma » évoque à la fois les plantes, la nature et le côté pharmacologique, puisque l’on trouve beaucoup de produits médicaux issus des plantes.

Quelles sont les activités de votre entreprise ?

Nous produisons, fabriquons et distribuons. Nous faisons tout de A à Z ou presque, ce qui nous assure le contrôle total sur tous ces aspects, dans le respect de nos valeurs et exigences. Actuellement, nous travaillons sur les tisanes et les fleurs pures à infuser, mais de nouveaux produits sont en cours d’expérimentation avancée, avec notre laboratoire agréé partenaire. Des choses qui n’existent pas encore sur le marché ! 

Comment voyez-vous l’avenir du CBD en France, avec les incertitudes qui pèsent sur sa légalité ?

Depuis le tout début, nous sommes parfaitement en règle et alignés sur la loi en vigueur. Comme on travaille avec un labo certifié, on a une sécurité maximale. Notre production est hyper encadrée et contrôlée. C’est pour cela que nous ne sommes pas inquiets si un jour la législation devait évoluer. Espérons juste qu’elle ne se durcira pas…